L'intercommunalité de la Vallée de la Seine #GPSO

Publié le par CGT

Coordination Syndicale Départementale des Services Publics Territoriaux des Yvelines
COMMUNIQUE A LA PRESSE : REFORME TERRITORIALE
La CGT alerte les citoyens sur
l'intercommunalité de la Vallée de la Seine
« GPSO » : Grand Paris Seine et Oise ou Grand Projet Sans Ossature ?!


Depuis 2 ans, les Elus des 6 intercommunalités actuelles qui concernent 73 communes de Conflans Saint Honorine à Rolleboise, travaillent à leurs fusions et donc à la mise en place d’une nouvelle entité intercommunale sur un bassin de vie de plus de 400 000 habitants.


Sa mise en oeuvre a débuté le 1 janvier 2016.


Ces Elus, par une grande majorité, ont fait le choix de se structurer en Communauté Urbaine plutôt qu’en Communauté d’Agglomération. Cette décision implique le transfert d’office d’un maximum de compétences des communes vers ce futur établissement. A terme les Maires et les élus locaux conserveront le scolaire, les mariages, le dépôt des gerbes au monument aux morts, les petites fleurs, ….


Les enjeux sont immenses, tant en termes d’emploi, de service rendu au public, que de vie démocratique.
Sur fond de baisses des dotations de l’état, de politiques d’austérités menées à tous niveaux, Les communes et le service public de proximité sont à l’agonie.


Le choix de se structurer en communauté urbaine, sur un territoire aussi vaste, va renforcer l’éloignement des décideurs à l’égard du citoyen. Le citoyen, devra-t-il faire 100km ou passer 10 appels pour trouver le bon interlocuteur ?! L’absence d’informations claires données à la population en amont illustrent d’ors et déjà le recul démocratique qui s’amorce.


Et le personnel, environ 900 agents sont immédiatement concernés et 2500 à termes, à 10 jours de l’échéance, quelle est son niveau d’information ? Ils ne savent rien ! Qui part ? Qui reste ? Par qui ils vont être payés ? Où ils vont prendre leur service au 4 janvier ? Leurs horaires ? Leurs droits à congés ?...
Cette absence d’information place les agents dans l’insécurité du lendemain, dans la démotivation alors qu’à l’inverse il conviendrait d’accroître la reconnaissance de ces professionnels et de s’appuyer sur leur expertise pour développer les services publics de proximités nécessaires. Les agents et leurs représentants ne sont même pas consultés. Et pourtant, rien ne peut être fait sans l’avis des Comités Paritaires !!!
Les instances représentatives des personnels (CT et CAP) ont été ignorées alors que la loi l’impose. La CGT est sans réponse à ses demandes de rencontre. Face à ce mépris pour les personnels et leurs représentants, la CGT des territoriaux des Yvelines a saisi le Préfet.


Nous refusons que les personnels et la population soient laissés pour compte de l’incapacité des élus de ce territoire à se mettre d’accord sur un projet qui garantisse le maintien du service public de proximité pour les habitants et les droits des personnels des collectivités territoriales.


A Trappes le 18 décembre 2015
CSD CGT des Yvelines, 24 Rue Jean Jaurès, 78190 TRAPPES
Tel : 01 34 82 66 65 – Portable : 06 71 14 14 35 - Mail : csdcgt78@laposte.net

Publié dans reforme territoriale

Commenter cet article