JEUDI 31 MARS 2016 - Retrait du projet de Loi Travail

Publié le par CGT

JEUDI 31 MARS 2016 - Retrait du projet de Loi Travail

Privé - Public - étudiants - Chômeurs - Retraités

Tous ensemble et solidaires

Pour un code du travail protecteur pour tous, Pour la garantie d’un statut de la Fonction
Publique protecteur avec un salaire décent, Mobilisons nous pour un grand mouvement
le 31 mars 2016

La CGT vous appelle à la GRèVE
et à participer TRèS NOMBREUX
à la MANIFESTATION
13h30 place d’Italie - Paris

Nous vous proposons un départ collectif
en car - RDV à 11h place du Marché à ACHèRES.
Réservez votre place dans le bus au 01 39 11 48 49.


L’attaque est globale et violente car aucun secteur n’est épargné.


Les journées d’actions et de grèves des 9 et 17 mars ont mobilisé plusieurs centaines de milliers de lycéens, étudiants, salariés, retraités et privés d’emploi contre la loi “travail” et pour des droits nouveaux, permettant à chacun et chacune de travailler dans de bonnes conditions et de vivre de son travail. La logique générale et insidieuse du texte perdure.


Cette volonté de flexibiliser les normes et donc les droits des salariés est maintenue. L’essentiel de ce qui fait la colère des salariés et des étudiants reste dans ce projet de loi : la législation permettant aux employeurs de modifier à leur guise horaires et durée du travail.
Derrière ce renforcement du pouvoir de l’employeur, c’est la vie personnelle des salariés qui est directement touchée ! Comment projeter des vacances, des sorties entre amis, en famille quand vous êtes susceptibles d’être appelés au dernier moment pour venir travailler ?


Ce qui inquiète également les salariés et les étudiants, c’est la possibilité ouverte par le projet de loi de faire des salariés “jetables”. Or, toutes les facilitations au licenciement sont maintenues. 


Nous considérons que l’abaissement des garanties collectives dans le secteur privé, conforterait les attaques actuelles contre le Statut de la Fonction publique et en justifiant même de nouvelles dont la “Loi déontologie” qui prévoit :

 

  • Retour de la mise en place des 3 jours de carence,
  • Individualisation de l’attribution des régimes indemnitaires, avec des critères contraires aux valeurs du service public et d’intérêt général,
  • Fin de toutes les dérogations à la règle des 1 607 h minimales de travail annuel, et ainsi perte d’une partie de nos jours de congés.

30 ans maintenant que les gouvernements successifs nous assènent les mêmes discours, culpabilisateurs, mensongers et insultants pour les travailleurs, retraités ou privés d’emploi.

Toujours plus de chômage !
Toujours plus d’emplois détruits !
Toujours plus de dividendes pour les actionnaires !


53 milliards d’euros de profit au CAC40 en 2015 dont plus de 43 Mds € distribués en dividendes à une toute petite minorité qui s’approprie un profit qui pourrait être redistribué autrement.
Chaque année, ce sont 230 milliards d’euros d’argent public qui, sous la forme d’aides et d’exonérations fiscales et sociales, CICE et/ou CIR, alimentent les caisses des entreprises et les poches des actionnaires. Pour être raccord avec le coût de la vie, il faut un smic à 1800€. La catégorie C commence à 1486,32€ BRUT, il faut donc une augmentation de 21% si on veut pouvoir vivre décemment. Cette augmentation du point d’indice coûterait moins de 13 Mds € (source APVF), et ferait fonctionner, elle, l’économie réelle.


La France est le pays européen qui verse le plus aux actionnaires, soit 43 Mds € en 2015 contre
34,2 Mds en Allemagne. Le contre-exemple Allemand : à partir de 2003, les lois “Hartz” ont créé des “minijobs” : 400 euros par mois, 15 heures par semaine, baisse des cotisations patronales, facilitation des licenciements pour les petites entreprises, réforme des agences pour l’emploi.
Le résultat : si le taux de chômage à baissé, la quasi-totalité des emplois créés l’ont été à temps partiel. Ces mesures ont favorisé la hausse de la pauvreté, 12,5 millions d’Allemands vivent sous le seuil de pauvreté. De plus, l’Allemagne a créé à peine plus d’emplois que la France depuis 2001.

Face aux constats de délitement du service public, de remise en cause des conditions de travail, du statut du personnel… La CGT réaffirme les principes fondateurs de la fonction publique de liberté, d’égalité et de fraternité.


Il nous faut résister, être force de proposition.


La CGT a besoin de se renforcer, rejoignez-nous, syndiquez-vous !!!


J’adhère au Syndicat CGT des Territoriaux d’Achères
NOM :………………………….…………….………………………….……………. Prénom :………………………….…………….………………………….…………….
Adresse :………………………….…………….………………………….……………………………………….…………….………………………….…………………………
Email :………………………….…………….………………………….………………………………………… Tél : ………………………….…………….……………………
Service :………………………….…………….………………………….………………………………………………………………………………………………………………

Bulletin d’adhésion à remettre à un militant ou à déposer au local syndical
Syndicat CGT des Territoriaux d’Achères : 2 avenue Jean XXIII - 78260 Achères
Mail : cgtsyndicat@mairie-acheres78.fr - Tél : 01 39 11 48 49

JEUDI 31 MARS 2016 - Retrait du projet de Loi Travail
JEUDI 31 MARS 2016 - Retrait du projet de Loi Travail

Publié dans ACHERES

Commenter cet article