Pour nos Salaires, Pour nos Emplois - 29 novembre à Versailles

Publié le par CGT

Attaques sur le service public, l’emploi, les salaires, le statut, le temps de travail…
Souffrance au travail, dégradation du service rendu…
Ça suffit !

Un salaire en berne : De 2010 à la mi-2016, le point d’indice qui sert au calcul de la rémunération des fonctionnaires a été gelé. Ce gel représente entre 8 et 10% de perte de pouvoir d’achat en 5 ans.
De ce fait, l’Etat a économisé 7 milliards d’euros depuis 2010.
 Ces milliards ont-ils servis à améliorer le service public, à mieux répondre aux besoins de la population ? NON !
A présent, c’est le régime indemnitaire qui est attaqué avec la mise en oeuvre d’un nouveau dispositif appelé RIFSEEP. Un véritable outil pour une politique d’individualisation et de mise en concurrence des agents avec toujours le même objectif diminuer la masse salariale…

Des emplois menacés : Les départs en retraite, les mutations, les décès, les démissions ne sont pas remplacés, c’est le cas dans de nombreuses collectivités des Yvelines (Services départementaux, municipaux, intercommunaux). En dehors de l’augmentation des emplois en contrats aidés et de ceux liés à la mise en oeuvre des nouveaux rythmes scolaires nous constatons un écart croissant entre l’augmentation des besoins sociaux et la diminution de l’emploi public. La précarité de l’emploi s’installe partout et devient la règle de comblement des postes permanents vacants. Les collègues absents pour formation ou arrêt maladie ne sont pas remplacés.


L’épuisement professionnel est réel, aggrave l’absentéisme et le mal être au travail s’accentue…

Un Service Public dégradé : La mise en place de la Réforme territoriale (Intercommunalité) éloigne le service public des populations, bouleverse les organisations du travail, impose la mobilité des personnels et casse les acquis locaux. S’ajoute la baisse des dotations de l’Etat aux collectivités locales (- 3,5 milliards d’€ par an entre 2014 et 2018), la grande majorité des communes et le département voient leurs recettes diminuées. Les solutions pour équilibrer les budgets, les habitants les subissent : le niveau des services diminue, les impôts augmentent, des projets d’investissements sont abandonnés.
 Moins de personnel et de dotation, c’est moins de service public, moins de proximité et moins d’efficacité !

La coordination syndicale départementale (CSD) des syndicats CGT territoriaux des Yvelines dénonce cette politique d’austérité financière et budgétaire en raison des risques majeurs qu’elle comporte :

  • destruction des emplois publics et des emplois privés associés (secteur BTP, associatifs…)
  • menace sur les dispositifs et les structures garantes de la solidarité et de la cohésion sociale,
  • précarisation des emplois publics et diminution de la qualification des emplois,
  • perte de sens du travail pour les agents du service public et risques professionnels induits,
  • diminution des réponses aux besoins sociaux, éducatifs, culturels, sportifs de la population…

Une audience a été demandée au préfet des Yvelines pour porter nos revendications et dire
STOP ça SUFFIT nous ne pouvons plus travailler dans ces conditions.
Nous avons besoin de services de qualité et de proximité,
Le service public est un acteur essentiel de la cohésion sociale.
Il est notre bien commun. Ensemble, défendons-le !

Pour nos Salaires, Pour nos Emplois Respect
RASSEMBLEMENT Mardi 29 novembre 2016
Devant la préfecture de Versailles à 11 H
RdV avenue de Paris devant les grilles de la Préfecture.

Un préavis de grève national est déposé pour l’ensemble des agents de la fonction publique (FPT, FPH, FPE).

Pour nos Salaires, Pour nos Emplois - 29 novembre à Versailles

Publié dans fonction publique

Commenter cet article